samedi 25 mars 2017

Les Archives du Keweenaw National Historical Park

Chaque année, les étudiants du Master 2 consacrent leur second semestre à un stage en service d'archives, avec pour objectif de produire un mémoire de fin d'études sur le sujet de leur choix. Une des membres du bureau de Picarchives a choisi de s'envoler vers le nord du Michigan, à Calumet, pour travailler dans les Archives du Keweenaw National Historical Park.
 
La ville de Calumet se trouve dans la péninsule de Keweenaw, au sud du Lac Supérieur, dans le Michigan. Ses habitants sont issus d'une communauté d'immigrés irlandais, allemands, yankee, français du Canada, etc. Son histoire repose avant tout sur l'exploitation des mines de cuivre, disséminées un peu partout le long de ce que l'on appelle la Copper Range. Au 19ème siècle, la région est dominée par les corporations minières, qui de plus en plus empiètent sur la forêt pour pouvoir creuser. De quelques centaines de personnes en 1840, la population passe à 27 000 habitants en 1874, avec la progression de cette industrie minière. Aujourd'hui que les mines sont fermées, la population est beaucoup plus réduite.
 
Une partie de la ville de Calumet se trouve dans le Keweenaw National Historical Park, un des nombreux parc nationaux des Etats-Unis, qui agit pour la préservation de la région et de ce patrimoine qui a fait son identité. Les archives relatives à ce patrimoine se trouvent dans le Keweenaw History Center. Ce centre se trouve dans l'ancienne Calumet & Hecla Mining Company Public Library. La compagnie a fermé la bibliothèque en 1944 et réaménagé le bâtiment pour y accueillir ses ingénieurs. Ceux-ci le quittent en 1968, succédés par quelques firmes industrielles. En 2001, le bâtiment est racheté par l'organisation qui gère les parcs nationaux américains pour y installer le centre historique de Keweenaw.
 
 
Keweenaw History Center
 
Les fonds d'archives qui y sont conservés sont surtout ceux des anciennes sociétés minières, comme la Calumet & Hecla Mining Company Collection, mais aussi d'organisations fraternelles et religieuses ("Free and Accepted Masons Records"), ainsi que de familles locales ("Anderson - Eklund Family Papers", une famille d'immigrés suédois à Calumet entre le 19ème et le 20ème siècle). On y trouve de nombreux objets ayant appartenus aux mineurs: leurs casques, leurs bottes, mais aussi beaucoup d'objets du quotidien. Cet ensemble patrimonial alimente l'exposition permanente située au Visitor Center de Calumet.
 
 
Si vous cherchiez une destination de voyage, venez-donc visiter Calumet et ses environs!
 
A très bientôt!

jeudi 9 mars 2017

Voyage à Florence

Du 10 au 14 janvier 2017, l'association Picarchives a organisé son traditionnel voyage en compagnie, cette année, de 13 étudiants de premières et deuxièmes années. Le groupe a pu visiter la ville de Florence ainsi que celle de Pise et déambuler dans les rues de ces magnifiques cités italiennes. Nous avons pu visiter la tour et la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Pise, le Duomo, la basilique San Lorenzo, les archives du diocèse de Florence, la galerie des offices et la cathédrale Santa Croce. S'ajoute à cela un éventail d'autres monuments qui serait trop long à énumérer ici.

Nous souhaitons au prochain bureau le même succès pour le prochain voyage !

dimanche 8 janvier 2017

Journée d'Etude 2017

Bonjour à tous,

L'organisation de notre journée d'étude avance bien !
Les intervenants ont tous confirmé leur présence !
De plus, les affiches, les invitations, les bibliographies ont été imprimées et le résultat est top.
Nous vous proposons ci-dessous les visuels de l'affiche et du recto de la bibliographie



De plus, n'oubliez pas de consulter et de partager le nouvel exemplaire des Echos de Picarchives, mis en ligne sur le blog de l'association depuis le 5 janvier. Vous y retrouverez notamment le programme de la JE.
Nous prévoyons de placarder les affiches pour les mois de Mars, Avril à Amiens (Archives municipales, Archives départementales, Musée Jules Verne...) et aux alentours, ainsi que dans nos lieux de stages.

Nous reviendrons très vite vers vous pour d'autres bonnes nouvelles !

A très bientôt !

jeudi 5 janvier 2017

La seconde édition 2016 des Echos de Picarchives est arrivée!

Avec cette édition Juillet - Décembre 2016 du journal de l'association, découvrez la programmation de la journée d'étude 2017 sur les archives du pouvoir, et oubliez vos clichés sur les archives avec la présentation d'un fonds original sur le Canoë Kayak Club.

 Bonne lecture!


------>  Le numéro 9  <------

samedi 24 décembre 2016

La traditionnelle Lettre au Père Noël


              


 
Le premier jour de l’hiver a fait son apparition et avec lui le froid, la neige, les chocolats chauds au coin du feu mais surtout la traditionnelle Lettre au Père Noël. 
 
Mais savez-vous comment toutes ces lettres arrivent au Père Noël ? Toutes les adresses mènent au Père Noël que ce soit en indiquant « Le Père Noël », « Le Père Noël au Pôle Nord »,  ou encore « Le Père Noël au pays des jouets ». Il suffit simplement d’y ajouter « 33 500 LIBOURNE-France » c’est en effet l’adresse du « Secrétariat du Père Noël » et ce depuis plus de 50 ans !

Ne cherchez pas d’archives de ces lettres dans les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale, celles-ci n’existent plus. Les postiers ne pouvaient pas ouvrir les lettres sans violer le secret de la correspondance à caractère privée. Comme l’adresse du Père Noël était inconnue ces lettres étaient envoyées à la Direction de la Poste qui elle-même les remettait  au dépôt central des rebuts où elles étaient détruites. 

En décembre 1959, quatre mille lettres sont arrivées au dépôt central des rebuts. Certains postiers de province ont donc décidé malgré la loi, d’ouvrir ces lettres et de répondre à celles-ci. Deux initiatives ont ainsi été retrouvées dans les archives de la poste. En 1958, c’est une postière qui se voit accorder l’autorisation de répondre aux enfants dont elle recevait les lettres. 

L’Administration Centrale des Postes, Télégrammes et Téléphones, voyant cette postière débordée sous le flot des lettres des enfants, décida en 1962, par le biais de son ministre M. Jacques Marette de mettre en place le service national du « Courrier du Père Noël ». Nous avons ainsi pu retrouver la première carte-réponse officielle du Père Noël ! 

 


Première carte postale de réponse en 1962 du service du "Courrier du Père Noël" écrite par Françoise Dolto et illustré par le dessinateur Chag

C’est en 1964 que l’idée de délocaliser le service des rebuts à Libourne est mise en place. C’est encore dans les archives que l’on trouve un extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Libourne, qui nous montre que le maire a présenté dès le 26 novembre le projet de l’administration centrale de transférer à Libourne le dépôt central des rebuts. Ce service déménage alors en Gironde et dès 1967, le « Secrétariat du Père Noël » ouvre ses portes pour répondre aux enfants ! 

Des employés sont ainsi mis à disposition pour répondre aux lettres et une charte de réponse est ainsi mise en place avec une carte de réponse qui change tous les ans.



Différents exemples d'enveloppes envoyées en réponse aux enfants par le "Secrétariat du Père Noël"


En 1980, cent trente-six mille enfants reçurent des nouvelles du Père Noël. Dès 1986, il était possible pour les enfants d’écrire au Père Noël via le minitel, il a ainsi reçu mille cinq-cents messages télématiques cette année-là. En 1992, une carte spécifique est instituée pour répondre aux écoles. Dès 1997, il est possible d’envoyer une lettre au Père Noël grâce à un ordinateur via le site de la poste. 

Aujourd'hui, les nombreux enfants de France peuvent écrire à la main ou par le biais d'ordinateurs, tablettes ou smartphones car le Père Noël ne vieillit jamais et reste toujours au goût du jour.

Le Père Noël et l'association Picarchives vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d'année et vous invitent à revenir sur le blog dès janvier pour de nouvelles informations !